Et si on réfléchissait ensemble

Et si on réfléchissait ensemble

Bonjour, ci-dessous un message festif de nos amis de Pen Kalet

que nous relayons bien volontiers.

 

“Hey ! Yo !

 

On organise cette journée, que l’on désire conviviale, sans prétention et sans experts,

 

  • pour se questionner ensemble sur la prison
  • pour la remettre en cause comme moyen de punition évidente et inévitable imposé par l’État.

 

On a décidé de s’inspirer de loin des méthodes « d’éducation populaire »pour aider à articuler nos réflexions et faciliter la prise de parole de tous.

 

Ça s’organisera sous forme d’un débat mouvant, de tables tournantes en petits groupes, de projection en continu et d’infokiosques.

 

Mais on pensait aussi faire autre chose, comme partager un goûter végan

(ramène un truc), des pizzas sans anchois HA ! HA ! (on s’occupe de tout, t’occupe de rien )

et se détendre plus ou moins les neurones en matant les pestacles !

Sans oublier qu’ici, on aime les piratEs et les sorcierEs, mais pas les relou-e-s.

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Glossaire

Glossaire CSSP

 

Un glossaire est mis en ligne sur le site du  CSSP.

Vous pouvez nous suggérer des termes manquants.

Ce glossaire sera mis à jour régulièrement.

 

Pour y accéder, vous pouvez

 

Soit cliquer sur le lien ci-contre        http://cssp-lannion.fr/glossaire/

Soit cliquer, dans la partie gauche du site, sur “Glossaire” dans la rubrique Agir

 

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Asile et immigration : changements…

Nouvelle loi sur l’asile et sur l’immigration : quels changements annoncés ?

La nouvelle loi de Collomb et de Macron

va être votée en avril 2018

 

Si elle passe, voici les changements qui sont annoncés :

 

1) L’asile plus difficile à demander et à obtenir

 

– Pour les dublinés en fuite, une interdiction de circuler en France pendant 3 ans !

 

– Pour la procédure normale de l’asile, le recours à la CNDA devra être fait en 15 jours au lieu d’un mois = moins de temps pour trouver un avocat et préparer le dossier.

 

 

2) L’asile simplifié = moins de droits pour les demandeurs d’asile

 

Obligation d’accepter la région désignée par l’OFII = pas d’allocation, pas d’hébergement si refus. (OFII : Office Français de l’Immigration et de l’Intégration).

 

Langue déclarée au premier rendez-vous obligatoire dans toute la procédure d’asile.

 

Notification des décisions OFPRA et CNDA par tout moyen (texto, SMS, mail…) = pas que par courrier comme aujourd’hui.

 

Visio-conférence obligatoire si la CNDA le décide et même si le demandeur d’asile refuse (pareil si l’étranger est en rétention ou passe devant le juge).

 

3) L’expulsion plus rapide pour les déboutés de l’asile

 

La décision de refus de la CNDA prend effet au moment de la lecture, pas de la notification, donc la préfecture pourra envoyer plus vite une OQTF (Obligation à quitter le territoire français).

 

Quand l’asile est refusé, on ne peut plus demander un titre de séjour pour une autre raison (médical, famille en France), sauf « circonstances nouvelles » = il faut le demander en même temps que l’asile.

 

En cas d’OQTF, on donnera moins souvent un délai de départ volontaire, donc il faudra faire le recours en 48 heures (au lieu de 30 jours) = surtout pour les étrangers qui montrent un risque de fuite.

 

4) Plus de contrôles des étrangers

 

– Quand on n’a pas de logement et si on va au 115, les lieux d’hébergement pourront donner des informations à l’OFII sur la situation administrative des gens à la rue.

 

– Si parent étranger d’un enfant français, pour obtenir le titre de séjour, il faudra que le parent français  justifie qu’il entretient et qu’il éduque l’enfant.

 

La reconnaissance d’un enfant français sera plus compliquée si soupçon de fraude.

 

En cas de contrôle des papiers, la police pourra retenir l’étranger pendant 24 heures (au lieu de 16 heures) et elle pourra l’obliger à donner ses empreintes digitales et à donner sa photo.

 

– En cas d’OQTF (Obligation à quitter le territoire français), l’assignation à résidence sera plus systématique.

 

– En cas d’AR (Assignation à résidence), la préfecture pourra obliger l’étranger à rester à son domicile 4 heures par jour.

 

5) Plus difficile de revenir en France après une expulsion

 

– Si un étranger ne part pas à la première OQTF, alors la deuxième OQTF sera accompagnée d’une interdiction de retour sur le territoire français pendant plusieurs années (IRTF).

 

– En cas d’IRTF, si un étranger revient parce qu’il est persécuté dans son pays, alors il pourra faire une demande d’asile mais on l’assignera à résidence ou on le mettra en rétention.

 

6) Davantage d’enfermement pour les sans-papiers

La rétention pourra durer 90 jours (135 jours si l’étranger résiste à l’expulsion).

 

Menace de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende pour les travailleurs sans-papiers qui utilisent le titre de séjour d’un autre étranger.

 

– Menace de 1 an de prison et 3 750 euros d’amende si l’étranger rentre en Europe ou en France par un point de passage des frontières qui n’est pas autorisé ou qui est fermé.

 

 

Demandeurs d’asile, dublinés, étrangers, immigrés, sans-papiers, français,

tous ensemble il faut résister

 

MANIFESTATION LE SAMEDI 7 AVRIL 2018

à 11 heures à LANNION (Place du Marchallac’h)

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

manifestation du 7 avril 2018

Manifestation du 7 Avril 2018 contre les accords Dublin pour l’égalité de traitement et la libre circulation des êtres humain

 

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Vide-grenier : photos et tombola

Les gagnants qui n’ont pas encore retiré leur lot peuvent passer au local du CSSP,

Espace Sainte Anne, rue de Kerampont à Lannion, aux heures de permanence :

le mercredi de 14 h 15 à  17 h 30

le vendredi de 14 h 15 à  17 h 30

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir

N’oubliez pas de faire un petit tour sur notre Page FaceBook

en cliquant sur ce lien  Page FaceBook du CSSP

et de cliquer sur le J’aime” de la page FaceBook pour vous y abonner !

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

XCLUS à Lannion

LUTTE CONTRE L’EXCLUSION

 

Des artistes et des bénévoles se réunissent un peu partout en France sous l’étiquette du collectif Xclus pour mener à bien différents projets de lutte contre les exclusions.

 

Des acteurs sociaux et culturels de Lannion organiseront une série de petits événements ouverts à tous et gratuits.

 

Diverses ventes auront lieu pour récolter des fonds au profit des associations concernées.

JEUDI 22 MARS 2018 à LANNION

Interventions sur le MARCHÉ DE LANNION

17 h 30 à 20 h ESPACE SAINTE-ANNE

Exposition, musique, ateliers suivis de saynètes de théâtre et d’un débat

 

PARTICIPATION LIBRE AU PROFIT D’ASSOCIATIONS DE SOLIDARITÉ ET D’ENTRAIDE

 

Semaine organisée avec le soutien d’AC Trégor, du CSSP (Collectif de Soutien aux Sans-Papiers), de L’image qui parle,des Restos du Cœur, des Amis de Mourad, du Secours Populaire, de la Ligue des Droits de l’Homme, de Natur’aile Théâtre, de la Mission Locale de Paimpol.

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Manifestation du 24 mars 2018

APPEL À LA MANIFESTATION

ET À LA SOLIDARITÉ

CONTRE L’EXTRÊME-DROITE ET LE FICHAGE

Samedi 24 mars 2018 à 15 heures

Place de la Mairie à RENNES


Les personnes désireuses de participer doivent s’inscrire auprès de Philippe (06.32.49.42.60)

 

Un bus partira du Parking de Kermaria (Lannion) à 12 h 30, samedi 24

 

(Départ de Rennes aux environs de 17 h 30)

 

 10 € par personne – Gratuit pour les chômeurs et les sans-papiers

 

Les membres d’organisations soutenant les migrants ainsi que les réseaux féministes, LGBT, les mouvements de gauche, d’extrême-gauche et même de simples citoyens font l’objet d’un fichage par l’extrême-droite. Les photos de ces personnes et leur “biographie”, sont diffusées sur les réseaux sociaux. Plusieurs ont reçu des menaces de mort dans leur boîte aux lettres…

 

Le CSSP est concerné…

 

Actuellement, rien qu’en Bretagne, une trentaine de personnes font l’objet de ce fichage public, notamment sur le site “Breizh Atao” qui se présente comme “Le quotidien de l’État national breton” !!! Des commentaires menaçants, des appels à “détruire l’extrême-gauche”, à “repérer, identifier, détruire… les derniers lépreux du gauchisme, de maigres cohortes de pouilleux composés de marginaux édentés, de drogués, de SDF en état d’ébriété avancé, de fonctionnaires petits bourgeois, de lesbiennes hystériques et autres sodomites patentés”…

 

Ce fichage existe pour tous les départements bretons. Les “fichés” de Rennes sont désignés par l’extrême-droite comme “des éléments marxistes (et apparentés) en  faveur de l’afro-islamisation de la Bretagne”…

 

Des plaintes ont été déposées avec l’aide d’avocat(e)s. Le Procureur de la République a sollicité, en octobre 2017, le renvoi du rédacteur du journal Breizh Atao, devant le Tribunal correctionnel pour diffamation, injure et provocation à la commission de crimes ou de délits. Il reste désormais à attendre un procès qui, on l’espère, aboutirait à la suppression pure et simple de ce fichage mais également à la condamnation des pratiques de l’extrême-droite.

 

Nous comptons sur les personnes, les associations, les syndicats et les partis politiques pour faire, ce 24 mars, une démonstration publique d’envergure.

 

Il s’agit d’un enjeu politique majeur,

à la fois démocratique et antifasciste.

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Agora des luttes

Samedi 10 mars à partir de 14h !

 

L’agora des luttes c’est “Se réunir pour mieux lutter !”, “proposer ensemble nos alternatives à la politique libérale du Gouvernement Macron”, dans une ambiance de carnaval !

 

Voilà l’idée de cette journée proposée par le front-social de Lannion en partenariat avec des collectifs, des associations, des syndicats et des partis politiques locaux et régionaux.

 

Qu’il s’agisse de l’avenir des services publics, du sort des exilés, du droit du travail, du système assurantiel ou de l’environnement, tout converge vers le chacun pour soi. Et pourtant, nous sommes nombreux et nombreuses engagé(e)s, et prêt à se rassembler et porter une voix commune.

Dès 14 h – Devant l’ancienne bibliothèque des Ursulines
Village des luttes, avec des stands tenus par des collectifs et associations, des animations (jeu des lois, criée publique, chamboule-tout, etc.)
Goûter et vin chaud

15 h – Devant l’ancienne bibliothèque des Ursulines
Grrrrrande tribune populaire de la justice sociale
Par des saynètes, les acteurs des luttes et les participants feront dialoguer les luttes et jugeront des mesures politiques et économiques imposées.

 17 h 30 – Départ devant l’ancienne bibliothèque des Ursulines
Carnaval à travers Lannion (parcours déclaré), venez déguisé.e.s pour finir en beauté !

 

ACCUEIL

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦