Tombola du vide-grenier

Liste des billets gagnants de la tombola du 24 mars

Vide-grenier du CSSP Trébeurden

Les personnes n’ayant pas récupéré leur lot sont invitées à venir le retirer au

Local AC ! Trégor / CSSP

Espace Ste-Anne

2 rue de Kerampont, 3e étage

le mercredi ou le vendredi de 14h15 à 17h30

 

Si problème, merci de nous contacter à cette adresse :

cssp-lannion22@gmail.com ou appeler Philippe au 06 32 49 42 60

ACCUEIL
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Trêve hivernale

En France,

les déboutés de la demande d’asile

sont la seule exception à la trêve hivernale.

Quand ils arrivent au bout de leurs démarches, les centres qui les hébergent les mettent dehors, même l’hiver, sous peine d’être sanctionnés financièrement.

Si les familles qui ont fait une demande d’asile sont déboutées, elles peuvent se retrouver à la rue, y compris pendant la trêve hivernale, entre le 1er novembre et le 31 mars.

C’est d’ailleurs la seule et unique exception à cette règle, prévue pour protéger les personnes vulnérables.

Les demandes sont nombreuses et le ministère de l’Intérieur demande aux CADA de “fluidifier” :

une famille déboutée doit partir rapidement pour laisser sa place à une autre famille qui attend que son dossier soit examiné.

C’est la loi qui le dit. Dans le cas contraire, la police est susceptible d’intervenir pour les déloger, ce qui terrifie beaucoup de familles qui préfèrent obtempérer, même en plein hiver

 

Cette mesure concerne les déboutés du droit d’asile mais aussi les réfugiés eux-mêmes.

Les centres ne doivent garder que ceux qui sont en cours de demande d’asile. La question de la vulnérabilité n’est pas un critère pour le ministère de l’Intérieur, à l’origine de cette loi.

Chaque hiver, depuis la mise en place de cette loi et les différentes décisions du Conseil d’État, plusieurs centaines de familles déboutées de leur demande d’asile se retrouvent à la rue en plein hiver en peu partout en France.

 

Aidées le plus souvent par des collectifs sans moyens, dépassées financièrement et juridiquement, elles demeurent pour les préfectures, des “présences indues” qui n’ont plus rien à faire en centre d’hébergement. Et d’autres familles arrivent.

ACCUEIL
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Vide grenier 2019

Le CSSP organise son grand vide-grenier

 

dimanche 24 mars 2019

 

de 9h à 18h

 

Salle du Sémaphore à Trébeurden

Nous serons heureux de vous accueillir au bar

où il sera possible de vous restaurer  : pâtisseries maison, grillades, hot-dog, sandwiches, galettes et crêpes bio de Mary

 

Cette année, 28 lots d’une valeur oscillant entre 20 et 80 euros, vous seront proposés .

 

Venez passer un agréable moment au vide-grenier avec son lot de bonnes surprises.

Au programme

 

Brocante avec plus de 30 stands ouverts aux particuliers, stand brocante spécifique du CSSP aux prix attractifs, stand plantes vertes, buvette/restauration, et de nombreuses animations, notamment pour les enfants.

 

  • Ateliers “contes/origami” dès 5 ans (11h, 14h30, 16h30) par l’association Ideographik, durée 20 à 30 min – Participation libre.

 

  • 3 temps d’ateliers “tawashi” d’une heure (fabriquer une lavette écologique), durée pour un tawashi : 10 min – Participation libre.

 

  • Pêche à la ligne dès 3 ans. Participation libre.

 

  • Super tombola avec de nombreux lots (valeur entre 15 € et 250 €) : tirage à 16h. Billet 2 €

 

Voilà de quoi passer un moment convivial et soutenir le Collectif en joignant l’utile à l’agréable.

ACCUEIL

Livret d’accueil médico-social

Le CSSP vous propose ce livret médico-social dans lequel vous trouverez des informations relatives à l’accès aux soins et aux différentes structures d’accueil dans le bassin lannionais.

 

Il se compose de deux parties :

  1. Le versant administratif
  2. Le versant pratique

 

Vous retrouverez ce livret dans l’onglet santé

ACCUEIL
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

La Chorale Corinne et les bouquets mystères

Au profit du collectif des sans papiers de Lannion

 

Ces 30 Chanteurs du  Trégor vous offrent un répertoire entièrement à capella, de chansons originales venues d’ailleurs.des chants d’amour, de voyage, de différence et de lutte.


Des chants engagés, parfois enragés mais toujours heureux, qui nous portent, nous déplacent, nous ouvrent grand les yeux du monde.

C’est une chorale de rue, chantant le plus souvent en extérieur et toujours dans la bonne humeur.

 

Ils chantent en français à propos des luttes, de l’amour, de la différence…

 

Ils chantent aussi en turc ou en italien des chants traditionnels.

 

Venez tous le Vendredi 15 Mars 2019 a 19h , que l’on se rencontre

 

au Pixie de Lannion

ACCUEIL
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Concert de soutien au CSSP de Lannion

Le Samedi 9 Mars à la salle communale de Kerenoc à Pleumeur-Bodou à 20H30

Soirée  Buffet–Concert organisé par le Collectif de Soutien aux Sans-Papiers

Ce quartet breton vous emmène en voyage grâce à sa musique épicée, ensoleillée et rythmée, s’amusant singulièrement à mélanger les genres : funk, rock et aussi reggae, samba ou encore klezmer et ska… et nous sert ainsi des compositions originales dans un style fusion festif teinté de jazz rock. Une musique ouverte sur le monde, pour groover, aimer, danser et vous transmettre une énergie obstinément positive.

ACCUEIL
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Que change la Loi asile de 2018 ?

 

ATTENTION, IL Y A URGENCE A RÉAGIR !!!

 

La nouvelle loi sur l’asile et l’immigration a été votée en 2018. Depuis le 1er janvier 2019, elle change beaucoup de choses pour les étrangers et dans le mauvais sens.

 

Que change la nouvelle loi ? Voici les principales mesures

 

  • Pour les étrangers qui sont parents d’enfants français ?
Même si les parents sont séparés, la nouvelle loi oblige le parent français à justifier qu’il entretient et éduque l’enfant. Ça va compliquer la régularisation des parents étrangers.
  • Pour les étrangers qui refusent de donner leurs empreintes digitales ?
La nouvelle loi autorise les juges à leur interdire le territoire français pendant 3 ans. Et les juges peuvent déjà, depuis 2016, leur infliger 1 an de prison et une amende.
  • Pour les étrangers qui utilisent une fausse domiciliation pour leurs démarches ?
La nouvelle loi autorise les juges à les poursuivre spécifiquement et à les condamner.
  • Pour les gens qui fournissent une fausse domiciliation aux étrangers ?
La nouvelle loi autorise les juges à les poursuivre spécifiquement et à les condamner.
  • Pour les demandeurs d’asile ?
1) La nouvelle loi permet aux préfectures d’expulser les demandeurs d’asile qui sont en recours à la CNDA et qui viennent d’un « pays sûr » (Albanie, Arménie, Bénin, Bosnie, Cap Vert, Géorgie, Ghana, Inde, Kosovo, Macédoine, Maurice, Moldavie, Mongolie, Monténégro, Sénégal, Serbie). 2) La nouvelle loi autorise les préfectures à priver plus de demandeurs d’asile en procédure accélérée d’hébergement en CADA et d’allocation.

3) La nouvelle loi autorise l’OFII à obliger un demandeur d’asile à vivre dans une seule région et à n’en sortir qu’avec une autorisation. S’il refuse, pas d’accueil matériel.

4) La nouvelle loi autorise les préfectures à enfermer les demandeurs d’asile qui viennent d’arriver et qui ont une interdiction de retour sur le territoire français.

  • Pour les déboutés de l’asile ?
      1) La nouvelle loi ne permet plus, sauf « circonstance nouvelle », de demander des papiers après avoir eu un refus d’asile. Il faut les demander en même temps que l’asile.

2) La nouvelle loi demande aux préfectures d’envoyer une obligation à quitter le territoire français dès que la CNDA a lu publiquement la décision de rejet de l’asile.

3) La nouvelle loi demande aux préfectures de laisser seulement 48 heures aux déboutés pour quitter la France si elles repèrent un « risque de fuite » du débouté (faux document, résidence instable, OQTF autre pays, refus verbal de partir).

4) La nouvelle loi demande aux préfectures d’assigner davantage à résidence les déboutés et elle leur permet de désigner un lieu de résidence obligatoire (pas seulement de rester dans le département ou la ville).

  • Pour les assignés à résidence ?
La nouvelle loi permet aux préfectures d’obliger les assignés à résidence à rester 3 heures par jour dans le lieu de résidence où ils sont assignés.
  • Pour les étrangers qui ont une deuxième OQTF ?
    1) La nouvelle loi demande aux préfectures de prononcer à chaque fois une interdiction de retour sur le territoire français (IRTF). Cela veut dire que l’étranger expulsé ne pourra pas revenir en France pendant plusieurs années.

2) La nouvelle loi dit que le délai de l’IRTF sera compté à partir du moment où l’étranger aura quitté le territoire. Si on reste, on est « sans-papiers à vie ».

  • Pour les dublinés ?
La nouvelle loi autorise les juges à les mettre en prison pendant 3 ans s’ils ne prennent pas l’avion pour être réadmis ou s’ils reviennent après avoir été transférés.
  • Pour les étrangers contrôlés par la police au commissariat ?
     1) La nouvelle loi permet à la police de retenir au commissariat un étranger pendant 24 heures (au lieu de 16 heures) pour contrôler son identité et vérifier ses papiers.

2) La nouvelle loi autorise n’importe quel agent de police à fouiller les bagages, à prendre les empreintes digitales et à photographier les étrangers qu’il contrôle.

  • Pour les étrangers enfermés en centre de rétention ?
La nouvelle loi autorise les préfectures à enfermer les étrangers pendant 90 jours au lieu de 45 jours. La prolongation de rétention concernera surtout les étrangers qui résistent, qui sont malades ou qui demandent l’asile pendant qu’ils sont enfermés.
  • Pour les étrangers qui refusent d’embarquer dans l’avion le jour de l’expulsion ?
La nouvelle loi autorise les juges à leur infliger 3 ans de prison et une interdiction du territoire français de 10 ans.
  • Pour les étrangers qui ont des papiers dans un autre pays européen ?
La nouvelle loi autorise les préfectures à leur interdire de circuler en France pendant 3 ans s’ils vivent en France de manière irrégulière ou s’ils viennent trop souvent («abus du droit de circuler»). Ça veut dire que la police pourra les expulser dès leur interpellation.

DITES  NON A LA NOUVELLE LOI CONTRE LES ÉTRANGERS

 

ACCUEIL
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦